Apprendre à s’accepter tel que l’on est

Comment s’accepter soi-même?

L’absence de l’acceptation de soi, les exigences excessives, une critique incessante envers soi-même, agissent tel un frein à main pour le développement de notre potentiel intérieur. Voici quelques indices pour s’accepter soi-même.

Qui est la personne la plus importante de votre vie ? Est-ce votre conjoint ? Vos enfants ? Vos parents ? La réponse, finalement évidente, vous n’osez pas la formuler. Éh oui, il s’agit bien de vous. Vous seul êtes l’acteur principal de votre vie. S’aimer et s’accepter, c’est pouvoir établir des rapports sains d’égal à égal avec autrui. Si l’on est mal dans sa peau, les relations seront irrémédiablement faussées.

S’accepter soi-même n’implique nullement une attitude proche de l’égocentrisme ou du narcissisme. Cela n’a strictement rien à voir avec le fait de raconter à tous qu’on est quelqu’un de sensationnel ou d’attirer l’attention sur soi pour gagner l’approbation des autres. En fait, rien n’est plus éloigné de la vérité: on roule les mécaniques pour essayer de séduire autrui parce qu’on manque de confiance en soi et d’estime personnelle. Autrement dit, on s’évalue soi-même en fonction de l’image que les autres se font de nous sinon, on n’éprouverait pas le besoin de les convaincre.

En fait, s’accepter soi-même signifie avant tout s’accepter intérieurement et le point de vue d’autrui n’a rien à voir dans cette affaire. C’est accepter ce qui vous différencie des autres, sa propre singularité. C’est ne pas vous juger en fonction de ce que vous ne réussissez pas. Si vous vous sous-estimez, c’est parce que vous vous comparez aux autres en fonction de critères d’ordre scolaire et autres injonctions du type: “il faut être le meilleur”, “tu peux mieux faire”, “il ne faut pas se montrer vulnérable” etc.

Pour parvenir à l’amour de soi, la première étape et non des moindres, c’est de s’accepter soi-même. Cela commence déjà par établir un inventaire de ce que l’on est : savoir quelles sont nos forces, nos faiblesses, nos modes de fonctionnement, nos peurs et nos angoisses. Nous évoluons aujourd’hui dans un monde complexe, nappé d’incertitudes. Ces incertitudes génèrent le plus souvent un mal-être et une peur de se retrouver seul face à soi-même. Nous sommes alors incapables de rester seul 5 secondes en tête à tête avec nos pensées. Celui qui a confiance en lui-même se pose dans une attitude tout à fait différente. Au lieu de se replier sur lui-même, il se sent capable d’affronter la houle et les vagues déferlantes dans cet océan d’inconnus.

La confiance en soi, un sentiment découle de la première phase de l’estime de soi, de la sensation que l’on vit la vie que l’on a envie de mener, en adéquation avec ses valeurs. L’ estime de soi et la confiance en soi surgissent alors naturellement c’est-à-dire l’impression que l’on est capable de vivre pleinement tous les instants de la vie. En même temps, c’est aussi réaliser que l’on est lié à quelque chose de plus grand que nous. Accepter de n’être rien nous rend plus grands. Réussir sa vie n’a rien à voir avec les conditions matérielles. C’est simplement se poser les bonnes questions, savoir ce que l’on veut faire de sa vie et se mettre en marche.

Et vous? Quelles sont vos astuces pour vous accepter vous-même?

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.